INFORMATIONS

 

 

Nous vous informons que la méthode active pour l'apprentissage de la langue berbère que nous pratiquons permet d'intégrer les ateliers tout au long de l'année. Donc vous pouvez vous inscrire à tout moment (adultes, enfants, débutant ou avancé).

Ateliers les samedi après-midi

Pour s'inscrire vous devez remplir le formulaire d'adhésion à longlet Programme et nous le faire parvenir par e-mail ou nous l'amenez lors du reglèment.

 

 

 

Historique

            Enfants nés en France, issus de parents de culture et de langue amazighe (berbère) originaire d'Afrique du Nord (notamment de Kabylie), le besoin de renouer avec le patrimoine de nos ancêtres s'est resenti comme une quête identiraire. En effet, nous ressentions un vide sur l'histoire de nos ancêtres, cette civilication millénaire ( traces préhistoriques: fresques du Tassili du désert algérien). Un grand proverbe africain dit bien: "pour savoir ou tu vas, il faut savoir d'où tu viens". 

Ainsi, en 1995, à l'initiative de Nora Cheddad entourée de membres actifs (Rachida, Anne, Hamida, Malika, Mohamed, Nacer), l'EFB azul est créé. Nous avons pu  obtenir des informations sur des pans entiers de notre histoire. Des histoiriens, des écrivains, des linguistes, anthropologues, ethnocliniciens et autres spécialistes apportant des éclaircissements à de nombreuses interrogations: qui sommes nous? Quel est ce peuple berbère, amazighe? Comment vivait-il? Quelles étaient leurs traditions? Comment s'habillaient-ils? Quelles étaient leurs langues et leurs croyances? Tant de questions pour lesquelles nous n'obtenions pas vraiment de réponses dans notre milieu familliale, nos parents n'ayant eux mêmes pas eu la possibilité d'acquérir ces réponses dans leur pays d'origine (guerre, immigration, illettrisme, etc...). Nous ne remercions jamais assez toutes ces personnes qui sont intervenues et qui interviennent encore dans leurs spécialités professionnelles, ou par passion, apportant tant de réponses à toutes ces familles.

Ainsi, grâce à ce cheminement identitaire, il est possible de prendre conscience de la valeur ajoutée qu'est l'appartenance à nos deux cultures, berbère (Kabyle) et française, et donc à deux systèmes de pensées porteuses de valeurs communes.

Tout comme un enfant à besoin de ses deux parents, celui issu d'un processus migratoire a besoin de ses deux cultures.